Articles

Les perspectives de développement de l’École internationale d’études politiques

L’École internationale d’études politiques, partenaire institutionnel de l’Observatoire ASAP, s’installera progressivement à Fontainebleau dès septembre 2021. La première année de licence de science politique sera accueillie au sein du site bellifontain de l’École des Mines de Paris et les masters dans des locaux mis à sa disposition par le conseil départemental et la Ville. A partir de 2022, l’École s’installera dans ses locaux définitifs sur le nouveau campus de l’UPEC, caserne Damesme, après des travaux financés par l’Etat dans le cadre du plan de relance, avec le soutien du conseil départemental et de la Ville de Fontainebleau.

Plus qu’un simple déménagement, notre installation dans cette ville d’histoire, internationalement reconnue, marque une nouvelle étape dans le développement stratégique de l’Ecole. Elle lui permettra de déployer son identité interdisciplinaire et internationale, aussi bien en matière de recherche que de formation, en bénéficiant d’un écosystème local, national et international, particulièrement favorable.

Une recherche qui repose sur des laboratoires et des observatoires

Le Laboratoire interdisciplinaire d’étude du politique-Hannah Arendt (LIPHA) constitue l’équipe d’accueil des doctorants et l’unité de recherche accréditée par le MESRI et rattachée à notre Ecole. A son image, elle est composée d’enseignants chercheurs de sept disciplines dont l’étude des controverses éthiques, de la gouvernance et de l’histoire sociale des idées politiques constituent le dénominateur commun.

Le Living lab Algopo est l’espace de recherche qui permet d’associer des enseignants-chercheurs de plusieurs laboratoires de l’Université Paris Est, des collectivités territoriales, des acteurs de la société civile autour de recherches sur les enjeux politiques du numérique. Cet espace créatif et innovant vise notamment à imaginer des outils du numérique pour une démocratie délibérative inclusive.

L’Observatoire Action sociétale et action publique (ASAP) ouvre l’École à de nouveaux partenaires scientifiques dans les domaines de l’éducation, de l’audiovisuel, de l’armée ou encore de la santé. Créé à l’initiative des membres de la Chaire ENA- X- ENSCI – Sciences Po mais aussi d’enseignants-chercheurs de l’EEP et de l’Université Paris Est, cet Observatoire vise à analyser l’impact des transformations sociales et sociétales sur l’action publique. Sa structure permanente constitue un support naturel au développement national et international de l’Ecole, notamment en ce qui concerne l’accès à différentes bases de données, la possibilité de collaborer avec des acteurs d’univers et de disciplines différents (économie-gestion, droit, sociologie, sciences sociales…). Il permet aussi d’accompagner les acteurs de l’action publique dans leurs missions via des programmes de recherche-intervention, d’expertises et de formation. L’Observatoire ASAP regroupe plus de 80 enseignants chercheurs (Professeurs et Maîtres de conférences) et experts en organisation (grandes administrations, organismes de formation, cabinets d’études et de conseil).

Enfin, le projet d’Observatoire des inégalités socio-environnementales regroupera des enseignants-chercheurs et chercheurs de l’Université Paris Est et d’établissements scientifiques reconnus en France et à l’étranger. Il s’intégrera à l’École socio-environnementale du Grand Paris accueillie par l’École.

Une offre de formation interdisciplinaire structurée par de nombreux partenariats

De la licence au doctorat, les formations de l’École sont adossées à de nombreux partenariats : avec la Faculté des Lettres, langues et sciences humaines pour la double licence d’histoire, avec les universités Leuphana de Lüneburg et Tor Vergata pour des doubles licences internationales franco-allemande et franco-italienne, avec l’Institut régional d’administration de Metz pour notre licence d’administration publique.

De même, l’École internationale d’études politiques bénéficie de doubles masters internationaux avec les universités de Catane, de Cluj, de Saint-Paul à Ottawa et avec l’université catholique de Louvain. Certains de ses parcours qui contribuent à l’ouverture de l’École vers les sciences, les technologies et la santé sont co-portés avec l’Institut Universitaire de Technologie de Sénart-Fontainebleau et la Faculté de santé. D’autres s’ouvrent aux Humanités, en intégrant l’École universitaire de recherche Francophonies – Plurilinguismes – Politique des langues financée par l’ANR.

Dans le cadre de l’installation à Fontainebleau, l’École envisage aussi de tisser des liens privilégiés avec plusieurs établissements d’enseignement, tels que le Lycée international François Ier, l’INSEAD, l’École des Mines et avec le futur campus international des arts. La Ville de Fontainebleau constituera ainsi un cadre privilégié, propice à notre développement.

Yves Palau et Olivier Meier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *